Il se présente comme le défenseur du suffrage universel et de la souveraineté électorale supprimée par la loi du 31 mai 1850.Le coup d'État est légalisé par un plébiscite (21-22 décembre) qui accorde à Louis Napoléon les pleins pouvoirs pour établir une Constitution. Les plébiscites sous Napoléon III ont été au nombre de cinq entre le coup d'État du 2 décembre 1851 et la défaite de Sedan. Avec 7 400 000 oui contre 650 000 non , il approuve massivement le coup d'État et confère à Louis-Napoléon le pouvoir de rédiger et promulguer une nouvelle Constitution . Il suit avec un intérêt tout particulier l'histoire coloniale et l'histoire des Afriques.Herodote.net se développe avec le seul soutien de ses abonnés...Et accédez à des documents multimédia, exclusifs et surprenants ! Il se prépare donc à d'autres éventualités...Alban Dignat a enseigné l'Histoire au lycée, en France mais aussi à Meknès (Maroc), Tananarive (Madagascar) et Bangui (Centrafrique). Né en 1808 et exilé à la chute de Napoléon 1er, il devient le candidat des bonapartistes après la mort de Profitant du regain de ferveur bonapartiste provoqué par le retour des cendres de l'Empereur, il tente avec son ami Persigny, un aventurier comme lui, de prendre le pouvoir par la force en 1840. Il s'en échappe six ans plus tard en empruntant la tenue d'un ouvrier du nom de Face à lui, le principal candidat républicain, le général Cavaignac, est discrédité par sa brutale répression des Mais le Prince-Président se pose habilement en protecteur des faibles et en défenseur du suffrage universel contre l'Assemblée nationale, dominée par le C'est un rassemblement hétéroclite de cinq cents députés royalistes (légitimistes et orléanistes) et catholiques, unis dans la peur de la révolution ouvrière. Pour en savoir plus, voir l'article Napoléon III. Mais la Constitution de la IIe République, par une disposition très maladroite, interdit au président en exercice de solliciter un deuxième mandat. Des discours enflammés de Cicéron, sénateur romain, contre son collègue Catilina, prévaricateur et comploteur... Chaque semaine, un contrepoint historique de l'actualité, anniversaires, récits, devinettes : Gratuit et vous pouvez vous désabonner à tout moment Dès le 20 décembre 1851, le peuple français est consulté par plébiscite, au suffrage universel masculin. Il parle également aux militaires de gloire et de liberté, ce qui lui vaut d'être salué le 10 octobre aux cris de Fort de sa popularité, il se verrait bien à la tête du pays pour de longues années. Le coup d'État est légalisé par un plébiscite (21-22 décembre) qui accorde à Louis Napoléon les pleins pouvoirs pour établir une Constitution. Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant selon les recommandations des projets correspondants. Après avoir demandé une révision de celle-ci à l'Assemblée législative, qui, à majorité monarchiste, la refuse, Louis Napoléon envisage la solution du coup d'État. Pour comprendre ce qui s’est passé le 2 Décembre 1851, il convient de remonter quelque temps en arrière, afin de connaître la situation politique, économique et sociale à ce moment-là. Décret du 2 décembre 1851 convoquant le plébiscite . Cela lui vaut d'être condamné à la prison à vie au fort de Ham. AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. En 1851, le neveu de Napoléon le Grand choisit le 2 décembre, anniversaire du Il prend acte de l'échec flagrant de la IIe République, qui a trahi ses idéaux en C'est un destin hors du commun que celui de Louis-Napoléon Bonaparte, fils de Louis Bonaparte et de Hortense de Beauharnais. Le recours au plébiscite permet à l’Empereur d’établir un lien direct avec le peuple. Habilement, du 8 août au 12 novembre 1850, il accomplit des tournées triomphales dans le pays, se présentant tantôt comme le défenseur des ouvriers, tantôt comme celui de la religion et de la propriété. Coup d'État par lequel Louis Napoléon Bonaparte renversa la République parlementaire et prépara la restauration de l'Empire.Le mandat de Louis Napoléon Bonaparte, élu président de la République le 10 décembre 1848, arrive à expiration au début de l'année 1852, et le prince-président n'est pas rééligible, selon les termes de la Constitution. Promulguée le 14 janvier 1852, celle-ci instaure le second Empire. Face à eux seulement 70 républicains modérés et 180 Habilement, Louis-Napoléon les laisse se déconsidérer en allant au secours du Autant de mesures impopulaires qui renforcent par effet de contraste l'image sociale du Prince-Président. Le 10 décembre 1848 le Prince Louis-Napoléon Bonaparte avait été porté à la présidence de la Deuxième république par le suffrage universel, avec une forte majorité, et c’est dans les départements les plus socialistes, Creuse, Haute-Vienne, Saône-et-Loire, I… Profitant de la division de ses adversaires orléanistes et légitimistes, et de la confusion parlementaire, il rallie à sa cause l'opinion publique travaillée par la société du Dix-Décembre (société fondée en 1849 par des amis du prince-président pour faire de la propagande politique en sa faveur).